marketing de l'innovationVOUS VOUS DIFFERENCIEZ, NOUS VOUS AIDONS A INNOVER

Innover sur le temps court

Il est nécessaire et vital d’assurer la ressource sur le temps court, de s’adapter aux changements en centrant les efforts sur le marché actuel : avancées des concurrents, de la technologie et des marchés

Innover sur le temps médian

En hypercompétition, il est essentiel de s’extraire du champ de bataille concurrentiel. Se recentrer sur le client et… les non (encore) clients par une méthode de bons sens pour que la compétition sur le temps médian ne soit plus à somme nulle

Innover au plan régional

La simple observation des innovations qui nous entourent mettent en évidence le fait que le processus d’innovation est loin d’être linéaire. Quatre environne-ments différents et en interaction doivent être pris en compte

Innovation Différenciation / prix

Positionnement différenciation/prix
La source d’innovation est soit interne soit externe. Les innovations se font sur le marché de référence de l’organisation, à somme nulle : ce que gagnent les uns en affaires et PDM est perdu par les autres

Innovation

L’innovation ne peut être dissociée de la stratégie de développement (priorités et capacités clarifiés en terme de DAS et FCS), ni dissociée des deux horizons de temps auxquels toute organisation est confrontée.

Logique d’adaptation et développement sur le temps court, marqué par la nécessité vitale de s’adapter au contexte. La source d’innovation, fréquemment interne en PMI, a aussi une origine externe : benchmarking concurrentiel, clients, résultats de Recherche publique.

Pour éviter un lancement hasardeux, cette logique de positionnement se doit donc d’apprécier les chances de succès sur le marché. Il ne suffit pas de connaître l’état de la demande (étude traditionnelle de marché). Il faut aussi évaluer la compétitivité du produit et analyser les conditions de sa viabilité (associée aux risques produit /marché /distribution).

Logique de mouvement et développement sur le temps médian. La nécessaire logique d’adaptation, trouve ses limites en situation d’hypercompétition où les parts de marché se réduisent dans un espace toujours plus encombré (banalisation des produits, guerre des prix, érosion des marges) … si bien que la seule « position défendable » devient le mouvement.

Pour modifier les règles du jeu, réinventer l’offre et créer de nouvelles sources de croissance, tout en minimisant les risques, il faut se pencher sur ce qui fait valeur pour le client mais aussi pour le non (encore) client, plus que sur la concurrence. Telle est la logique d’approche de l’innovation-valeur qui, à partir du profil stratégique de l’offre actuelle, propose de construire 6 pistes d’innovation et le modèle économique associé.

Logique d’interaction et développement régional de l’innovation.
Constatons que les innovations actuelles sont le fruit de l’inspiration mutuelle des scientifiques et des ingénieurs, comme de l’influence réciproque entre marché et entreprises … A contrario, mille exemples montrent qu’il y a échec à chaque fois que les parties font des choix et agissent de façon indépendante.

Il est donc déterminant d’ancrer toute politique d’innovation sur l’optimisation des ressources et compétences clés qui dessinent les lignes de force et de différenciation de l’économie régionale : la « smart specialization ». La volonté de constituer des passerelles pour décloisonner les quatre environnements et favoriser interactions et échanges de connaissances et d’idées, constitue à la fois une grille d’analyse conduisant à pallier aux faiblesses locales et un guide d’action pour développer des domaines d’innovations robustes.

 

Innovation - Valeur

Mouvement : un temps d’avance
En situation de turbulences, l’avantage concurrentiel réside dans la capacité à passer d’une position à une autre plus vite que la concurrence. Le concept d’innovation-valeur constitue un guide d’action qui permet d’ouvrir de nouveaux espaces concurrentiels et d’élargir les marchés visés

Innovation Politique d’innovation

Interactions : politique d’innovation
Quatre environnements interagissent en cycles plus ou moins courts pour contribuer au développement de l’innovation : les scientifiques de la recherche publique, les ingénieurs du développement technologique, les industriels qui développent produit-process-services et le marché

Les commentaires sont fermés.